Salut salut !

Ah je me suis bien marrée en lisant les comms sous mon précédent post me disant à quel point ma petite poulette était mignonne. Mignonne ça elle l’est ! Mais ce qui est marrant c’est que les photos que j’ai postées montrent mes DEUX petites !! Elles ont beau avoir presque 5 ans d’écart, en ce moment elles sont inséparables, se déguisent ensemble, jouent ensemble, dorment ensemble parfois et se maquillent ensemble (là c’est un peu moins réussi mais toujours craquant) ! Bref, de vraies petites jumelles de 4 et 9 ans ! Et elles se ressemblent de plus en plus, c’est dingue ! Bref, je me suis bien marrée !

Je reviens par ici avec un projet super chouette pour plusieurs raisons !

D’abord, parce que le résultat me plaît énormément ! Je porte la bête quasiment tous les jours en ce moment. Mais surtout parce que la petite histoire de ce projet est tout à fait sympathique !

Laissez-moi vous la conter (rapidement) !

Lors de notre formidable escapade à Gènes (clic clic to remember), je suis tombée, au hasard de nos ballades dans la ville, sur une petite boutique de laine. Pleine de laine du sol au plafond ! Mon sang n’a fait qu’un tour et je suis entrée. Une sévère odeur de renfermé y régnait mais les sourires des deux dames au comptoir m’ont convaincue de rester. J’ai dit Buongiorno, elles aussi. Et j’ai commencé à regarder gentiment, et la fièvre m’a prise et je me suis mise à fouiller très sérieusement sous les pelotes à la recherche d’une pépite.

Et j’ai trouvé !

Une grosse laine, assez rustique, au fil changeant. Ne voulant pas trop m’encombrer, j’ai dit à la dame (en anglais) que je voulais me faire un snood (en fait, à ce moment précis, j’aurais fait n’importe quoi de cette laine) et elle m’a tendu deux pelotes en me disant que ce serait bon. Un peu dubitative, j’ai réglé mon dû, serré contre moi mes deux pelotes qui sentaient sérieusement le renfermé et suis sortie rejoindre mon mari qui cherchait un endroit pour boire une bière (il était alors 11h du mat)(ne nous jugez pas)(on s’était levés très tôt et c’était notre dernier jour de vacances).

Nous sommes rentrés à Paris et, à peine les valises défaites, je me suis mise à mon ouvrage.

En deux heures, les deux pelotes étaient tricotées et elles ne ressemblaient pas à un snood mais à un vague rectangle qui aurait au mieux pu servir de couverture à l’une des poupées de mes filles.

Désespoir !

Le lendemain, je fouillais sur le net à la recherche de cette laine qui m’avait tant mis l’eau à la bouche !

RIEN. KEUD.

Le seul site qui comportait le nom de la laine était celui de l’entreprise qui la fabrique, sitée… à Gènes !

Punaise ! Une vraie laine de Gènes ! Filée à Gènes toussa toussa ! Oh malheur !

Ayant gardé tous mes tickets de caisse pendant notre voyage, je songeais vaguement à appeler la boutique et à essayer de les convaincre de me vendre des pelotes supplémentaires et de me les envoyer en France. Mais bon, j’avais eu une idée du niveau d’anglais des vendeuses (et ne doutais pas de mon piteux niveau d'italien) et je me suis vite dit que ce serait coton de me faire comprendre, entre la référence de la laine, la couleur, les frais de port, l’adresse toussa toussa. C’était mal barré mon affaire.

Et là, ça a fait tilt ! TIIIIIIIIIILT !

J’ai envoyé un mail à l’une de mes amies d’enfance, Ariella, adorable Romaine de son état, pour lui demander son aide. Nos mères sont amies depuis… pfiou… très longtemps. Je savais que je pourrais compter sur elle et qu’elle saisirait tout de suite l’importance vitale de ma requête ;o). Ça a été le cas !

Ariella est entrée en scène, a contacté la boutique, a eu des problèmes pour les contacter, leur téléphone étant en dérangement, elle a appelé la société qui fabrique la laine, est entrée en contact avec « le gars du dépôt » (de son petit nom « Signor Roberto »), a passé sa commande par mail et demandé que la laine me soit livrée chez sa maman qui devait venir quelques semaines plus tard, à Paris voir mes parents.

Elle est pas belle la vie ?

Lorsque, quelques semaines plus tard, j’ai enfin eu mes précieuses pelotes en main, je ne peux pas vous dire ce que j’ai ressenti ! J’ai trouvé ça magique… et totalement improbable !

Aline et Ariella, GRAZIE MILLE !! Je vous aime !

Allez, assez parlé ! Je vous montre la bête !

IMG_3618

Echarpe, patron maison ha ha, point mousse

5 pelotes laine « ERICA », aig. XX

IMG_3620

Lorsque j’ai réceptionné les 5 pelotes supplémentaires, j’ai eu l’impression que la teinte n’était pas la même (je ne le saurai jamais, les numéros sur les étiquettes étaient très peu lisibles), mais finalement toutes ces couleurs se fondent parfaitement ensemble !

Cette laine est un délice pour les mains quand on la tricote et un délice pour la peau quand on la porte ! Elle est super super chaude, assez lourde, parfaite pour les températures actuelles (et pour partir dans le grand Est, demain matin, là où il fait -10 depuis hier ;o) ).

J'ai fini mon écharpe juste avant NOël et m'en suis donc emparée pour les quelques jours que nous avons passés, comme l'année dernière, à Collioure, à côté de Perpignan chez notre cops Marion.

Fortes de notre première expérience fort concluante ma foi (clouc clouc to remember), Marion et moi nous sommes prêtées à un petit shooting dans Collioure, puis nous avons refait quelques photos à Cadaquès (patrie de Dali) où nous avons passé une journée pour notre plus grand bonheur, c'était joli, il faisait beau et doux, bref un pur concentré de bonheur s'il n'y avait eu les enfants pour nous saouler et aussi la bière !

écharpe 2

écharpe 3

écharpe 4

écharpe

Après Collioure (donc), direction Cadaquès en Espagne ! Olé !

cadaquès 3

écharpe 5

écharpe 6

cadaquès 2

écharpe 7

écharpe 8

écharpe 9

écharpe 10

La traditionnelle "Hey taxi" pour Isa qui se reconnaîtra ;o)

écharpe 11

écharpe 12

écharpe 13Très grande

cadaquès 4

On s'est encore une fois bien bidonnées ! merci ma poupoule pour les photos ! ♥

Là, on aperçoit la maison de Dali (que nous n'avons pas pu visiter tellement il y avait de monde...)

cadaquès 5

Bye bye Cadaquès !

cadaquès 6

J'espère que mon histoire d'écharpe en laine Génoise vous a plu !

Je vous embrasse !