à force de laisser traîner mes BD un peu partout dans les toilettes la maison...
 
ma grande fille qui, depuis qu'elle sait lire, ne fait plus grand chose d'autre (à part taper sa soeur), vient de réussir à me choper en cachette, l'un de mes "paul" d'amour.
 
je l'avais déjà surprise en train d'en parcourir un aux toilettes et m'en étais saisi, un peu abruptement je dois l'avouer, pretextant que "c'est des livres pour les grands". "et puis, c'est le mien d'abord" (oui très classe je sais).
 
j'avais été un peu ébranlée par sa réponse "mais maman, mais j'adore, c'est trop bien... et puis je suis GRANNNNDE !"
euh... clairement pas !
 
c'est un bébé.
 
de 7 ans et demi.
 
qui sait lire certes, qui a sa 2ème étoiles (même deux fois) certes, qui chante "i feel pretty" de west side story (chez elle ça donne plutôt "aÿe fime pliti" mais bon), qui connaît toutes les chansons de la mélodie du bonheur, qui aime les collants fins et plus du tout le rooooooose, qui sait faire les multiplications (là, j'ai pris un sérieux coup de vieux), qui nage super bien, et fait du roller et sait mettre et débarrasser la table (même si elle ne le fait jamais), bref, qui sait faire plein de trucs "de grands".
 
mais lire paul tout de même, je suis la première à aimer les paul mais, s'ils sont drôles à souhait, ils recèlent d'aventures pas toujours marrantes marrantes.
 
surtout celui qu'elle a pris en premier "paul à québec", il raconte la maladie du beau-père de paul, et sa fin de vie... dur dur... et tellement réaliste...
 
hier donc, elle s'est installée, l'air de rien, à la table de la salle à manger et a repris sa lecture, interrompue il y a quelques semaines (donc).
 
j'étais un peu embêtée : je n'ai pu m'empêcher d'être enthousiaste et fière en la voyant, ainsi, reprendre le flambeau, à ma suite, et à la fois, j'ai été un peu prise de cours, me demandant "mais est-ce vraiment une lecture pour elle ? on y parle de mort tout de même, et de maladie... elle est assez sensible dans son genre... oh là là comment je vais gérer ? est-ce que vraiment je dois la laisser lire ce livre ?"
 
oui, je sais, ceux qui connaissent les BD de paul se demandent certainement pourquoi j'étais tellement embêtée... il n'y a que du bon là dedans, de la douceur, de l'humour et de la délicatesse.
 
je pense qu'en fait, j'ai été surprise de m'apercevoir qu'elle grandit. oui, de m'apercevoir que personne n'avait été là pour me prévenir du genre "youou, attention ta fille est en train de grandir pendant que toi tu roupilles !!"
 
c'est venu subrepticement, insidueusement...
 
j'en étais là de mes tergiversations maternelles internes, lorsqu'elle a fermé le livre et a dit "mmmh vraiment très bien ce livre" avant d'aller en chercher un deuxième...
 
je suis restée comme deux ronds de flan et n'ai pu m'empêcher de lui dire "ah tu as aimé ? oui c'est vraiment super les paul, j'adore aussi, mais tu n'as pas trouvé ça triste ? il y a un monsieur qui est malade et qui meurt quand même".
 
elle m'a dit, l'air de rien "ah oui, c'est vrai, c'est un peu triste mais c'est bien quand même"
 
quelqu'un pourrait-il me dire où-est-passé-mon-bébéééééééé ??
 
en même temps, je dois avouer que si on y regarde de plus près, les contes dont mes filles se gavent (ou plutôt dont nous les avons gavées) depuis qu'elles sont petites sont truffés d'atrocités sans nom, de jeunes filles qui deviennent orphelines et dont les belles-mères sont toutes des perverses en puissance, d'ogres qui dévorent les enfants (et parfois même, par erreur, les leurs - amateurs du petit poucet bonjour !), de père qui veulent épouser leurs filles (l'un de mes préférés) et autres joyeusetés.
et mes filles se délectent de ces histoires terribles, en réclament encore et encore, et veulent des détails du genre "mais redis maman quand sa maman était morte et que sa belle-mère était très très méchante" (ça c'est R., la 2e, no comment).
paul, pour le coup, c'est du réel, du bon, du lourd, du vrai et moi je dis, passer du côté de la réalité et aimer ça, c'est devenir très très grand non ?
 
en fait, j'ai une bouffée de fierté en pensant à cet épisode, en me disant que bientôt, on pourra discuter de nos lectures, partager juste toutes les deux.
 
bon, je vous rassure, deux choses montrent qu'elle n'est pas encore totalement une adolescente grande :
 
1. lorsque je lui ai demandé s'il n'y avait pas des phrases ou des expressions qu'elle n'avait pas comprises dans la BD, elle m'a répondu "ben non, j'ai tout compris". sauf que, hein hein, pour ceux qui - les malheureux - ne connaîtraient pas encore les paul (je veux dire, ceux qui, malgré mon billet enflammé n'auraient pas encore - pour je ne sais quelle fichue raison - couru s'en procurer au moins un !! peut-on être plus explicite je me le demande), je précise que les paul sont truffés d'expressions québécouèses qu'on ne comprend pas si on-n'en-a-pas-lu-au-moins-deux !! (c'est clair ?). bref, j'ai adoré qu'elle se la joue "ben non maman j'ai tout compris figure toi" juste pour me prouver qu'elle était totalement mûre pour ce genre de lecture.
 
2. pour le coup, je lui ai quasiment arraché des mains - oui, je sais, je suis légèrement impulsive - mes livres de margaux motin ! ah ça non ! c'est une lecture de maman bordel !! ;o)) (pour ceux qui ne l'auraient pas compris, les bouquins de margaux motin, en tout cas, "j'aurais adoré être ethnologue" et "la théorie de la contorsion" sont excellents, mais ce ne sont PAS des livres pour enfants...).
 
moi je dis, les ennuis ne font que commencer, mais que c'est bon...
 
A lit paul