hello,

petit billet ce soir. je ne reviendrai pas sur ces dernières 48 heures qui ont été les plus longues de ma vie riches en émotions de toutes sortes !

comme vous pouvez l'imaginez, au bout d'une journée de maladie, j'ai vite compris qu'il me fallait me trimballer en permanence avec une bassine à la main, prête à la dégainer au moindre geste suspect de l'enfant.

en guise de bassine, j'ai préféré utiliser un grand saladier en plastique bleu, bien flashant (pour pouvoir le repérer et du coup le saisir, en 2 millisecondes).

et bien, vous me croirez si vous voulez, mais ce saladier est vite devenu à ma V. et à moi, notre meilleur ami !

oui, parce qu'outre la mission que nous lui avions zinitialement tallouée (soyons honnêtes, je n'ai jamais réussi à le dégainer suffisamment vite...), j'ai eu l'idée de me cacher derrière et de faire "coucou!" à V.

oui, parce que quand les enfants ont la gastro, il faut, paraît-il, les faire patienter environ tous les 30 ml de lait, parce que sinon, ça fait trop d'un coup et ils risquent de vomir (expérience validée hier soir). il me fallait donc, faire patienter V. euh... ce qui au départ, n'était pas chose facile.

oui, parce que la biche était tout simplement assoiffée !! (ben disons qu'à force de se vider, ben y avait quasi plus rien à l'intérieur)

et bien, après quelques essais, c'est elle qui arrêtait de boire son biberon tous les 30 ml (oui ma fille est parfaite) en poussant de petits cris enthousiastes, pour me voir me cacher derrière son nouvel ami le saladier, et lui faire coucou ! (par la droite), coucou ! (par la gauche !), coucou ! (par en dessous). puis, nous en sommes venues à la cacher, ELLE !! et là comment vous dire ? elle a a-do-ré ! bon, le truc, c'est qu'au bout d'un moment, elle ne voulait quasiment plus boire son biberon... bref, j'imagine qu'aucune solution n'est parfaite...

en tout cas, on s'est drôlement bien amusées !

V saladier

voyez à quoi j'en suis réduite, faire un post sur un saladier, la louze complète...

bon, je me console en me disant que le SEUL intérêt d'être sans mon mari ce soir est de me permettre de passer la soirée entière à regarder des belles robes, des beaux maquillages, des belles actrices, des beaux acteurs, des extraits de films qu'on connaît par coeur et à écouter des blagues douteuses, OUI madame ! je vais légumer devant les Césars avec délectation !!

allez, bisous ! (enfin, de loin, on ne sait jamais...)